Le bassin maritime PDF Imprimer Envoyer
Écrit par pascal   

Le bassin maritime.

 

 


En 1958 a été décidé la création d'un bassin maritime. Il devait accueillir les minéraliers en priorité, lesquels approvisionneraient l'usine sidérurgique d'Usinor qui allait être implanté àDunkerque, conformément aux directives de l'état.

 

 

 

 

 

La France avait besoin de compenser la perte de production sidérurgique, depuis qu'elle avait perdu en 1958 le bénéfice de la sidérurgie de la Sarre*.
En raison de leur forte teneur en fer, qui engendrait des frais de transformation bien plus faible que ceux de Lorraine, il fut décidé d'importer des minerais d'outre-mer.
Par ailleurs le charbon à coke européen commençait à manquer, et il fallait aussi en importer.
Ces différents éléments ont conduit les sidérurgistes à étudier l'implantation d'une usine en zone portuaire. Le port de Dunkerque constituait un site favorable pour accueillir une telle usine.
Le nouveau bassin maritime, entièrement gagné sur la mer et protégé au nord par la digue du beak fut ainsi creusé à partir de 1958.
Il pouvait recevoir dès 1962, des navires de 55 000 tonnes, lesquels y accédaient par l'écluse Watier.
Le premier tronçon du bassin d'une longueur initiale de 2 km, fut prolongé pour atteindre 5,5 km, de 1967 à 1969.
.Depuis la mise en service de l'écluse De Gaulle en 1979,les navires d'un tirant d'eau de 14,20m, ont accé au bassin maritime qui peut accueillir simultanément cinq navires ou charbonniers de 130 000 tonnes.

 

 

 

 

 

Outre l'usine sidérurgique qui porte désormais le nom du groupe Mital-Arcelor et qui employait 4200 personnes en 2007 sur les sites de Dunkerque et de Mardyck, il abrite les terminaux pétrochimiques, céréaliers et les terminaux spécialisés dans l'expédition des aciers.


*Production sidérurgique Sarroise. 1945-1959.
  Le territoire de la Sarre était détaché de la zone d'occupation française en Allemagne, et constituait en 1947 une union douanière, économique et monaitaire avec la France.